Bandes riveraines

Qu’est ce qu’une bande riveraine?

bande_riveraine

La bande riveraine est la ceinture de végétation qui borde les lacs et les cours d’eau. L’abondance et la diversité des organismes qu’on y retrouve sont importantes, car la végétation présente leur procure un habitat riche et de la nourriture en abondance. C’est un lieu de grande valeur qui joue un rôle important dans la préservation de l’intégrité des plans d’eau. En général, la bande riveraine comprend 3 strates de végétation composée de plantes herbacées, d’arbustes et d’arbres.

La bande riveraine est un des éléments identifiés comme étant responsables de la bonne qualité des eaux d’un lac ou d’un cours d’eau. Du point de vue écologique, c’est une des zones les plus riches, car c’est la zone de rencontre du monde terrestre et du monde aquatique. Elle constitue les poumons du lac. Plus ces poumons sont "gros", plus ils sont efficaces. Plus on protège le couvert végétal des rives, plus le lac est en bonne santé.

 

Quels rôles jouent la bande riveraine?

La bande riveraine n’a pas qu’un aspect visuel bien au contraire! Elle remplit de nombreux rôles qui ont une influence directe sur la santé des plans d’eau.

  • Assurer la transition et les échanges entre le milieu terrestre et aquatique en abritant une grande quantité d’animaux de toutes sortes (oiseaux, poissons d’eau douces, petits mammifères, amphibiens, etc.)
  • Fortifier les rives contre l’érosion en augmentant la capacité de résistance des rives. Les végétaux qui la composent amortissent l’énergie érosive des vagues et forme un coussin qui protège le sol en freinant l’eau de ruissellement. Les racines des arbres et des arbustes retiennent également le sol limitant l’érosion de l’eau et du vent.
  • Ralentir l’apport en sédiments en ralentissant la vitesse du ruissellement de surface. L’eau s’infiltre dans le sol et les sédiments se déposent avant de parvenir jusqu’au plan d’eau.
  • Filtrer les polluants grâce aux racines des végétaux qui assimilent une quantité considérable de nutriments qu’ils utilisent pour leur croissance. Le couvert végétal intercepte également le ruissellement de surface ce qui fait qu’en bout de ligne 90% du ruissellement n’atteint pas le lac.
  • Prévenir le réchauffement du plan d’eau en diminuant l’impact du rayonnement solaire. La végétation crée de l’ombrage au-dessus de l’eau et prévient le réchauffement excessif de celle-ci. Les algues et plantes aquatiques prolifèrent toujours plus rapidement lorsque la température de l’eau est plus élevée. La bande riveraine en refroidissant l’eau en surface contribue également à limiter la prolifération de ces plantes indésirables.
  • Intervenir comme un brise-vent naturel en procurant un écran contre les rayons du soleil et les vents. On estime une diminution des frais de climatisation de 15 à 50% en été et en hiver une réduction des coûts de chauffage pouvant s’élever jusqu’à 25%.
  • Procurer un écran visuel qui préserve le caractère naturel. La bande riveraine permet de préserver son intimité des regards indiscrets sans toutefois compromettre la vue panoramique sur le plan d’eau. Elle réduit également le bruit relié aux embarcations à moteur.

 

Quels sont les impacts de l'artificialisation des rives?

Une propriété dont la rive est artificialisée (exemples: absence de végétation, ouvrage de stabilisation, gazon tondu) peut provoquer des impacts négatifs sur la qualité de l'eau du lac et sur les écosystèmes terrestres et aquatiques.

 alt Détérioration des berges: Lorsqu'on enlève la végétation naturelle sur les berges, celles-ci deviennent plus vulnérables puisque les racines qui retenaient le sol et contribuaient à sa fortification ont été enlevées. Les vagues peuvent alors frapper de plein fouet les berges et accélérer considérablement l'érosion. On observe alors des décrochements de terrain et des pertes de zones pour la baignade. Ce nouvel apport de sédiments se retrouve dans le fond du lac et contribue à rendre l'eau plus trouble et à accélérer le comblement du lac.
 alt Ruissellement des polluants: L'absence d'une bande riveraine augmente l'écoulement des eaux de surface. Elles entraînent les pesticides et les nutriments jusqu'au plan d'eau. Qu'ils soient naturels ou chimiques, ces produits favorisent le développement excessif des végétaux aquatiques et des algues bleu-vert. La qualité du plan d'eau se trouvera affectée par une dégradation physique, chimique et bactériologique. Le gazon est considéré comme une surface dure qui laisse 55% de l'eau de pluie s'écouler vers le plan d'eau.
Réchauffement du plan d'eau: Sans végétation sur les berges, aucun ombrage n'est présent au-dessus de l'eau et celle-ci se réchauffe par le rayonnement solaire. L'augmentation de la température du lac a pour conséquence une baisse de la quantité d'oxygène disponible dans l'eau. Cette conséquence est une menace pour la survie des espèces de poissons d'intérêt sportif comme l'omble de fontaine qui commence à disparaître au-delà de 10°C. Le réchauffement de l'eau favorise également la prolifération des plantes aquatiques et des algues comme les cyanobactéries et ce phénomène peut être amplifié par la présence de nutriments. Le processus d'eutrophisation se retrouve alors accéléré et on remarque une diminution de la transparence de l'eau.
Augmentation de la consommation d'énergie: Sans végétation, un riverain dépense plus d'argent pour chauffer et climatiser sa propriété, car il n'a aucune protection contre le vent et les rayons du soleil.
Perturbation du cycle hydrique: Lorsqu'on enlève le couvert végétal dans un bassin versant et autour d'un plan d'eau, on entraîne un déséquilibre dans le cycle hydrique. La végétation ne peut plus remplir son rôle de régulateur et les phénomènes de rétention d'eau et d'évapotranspiration sont désormais inexistants. La suppression de ces phénomènes a pour conséquence une augmentation du ruissellement ainsi que de la vitesse et de la quantité d'eau qui arrive au lac. Les crues deviennent plus importantes et plus soudaines et les risques d'inondation s'accroissent.

alt 

Destruction des habitats fauniques et floristiques: Le déboisement des rives appauvrit le milieu. Les population animales et végétales sont appelées à disparaître, car elles ont de la difficulté à satisfaire leurs besoins vitaux (reproduction, alimentation, etc.). Les matières en suspension obstruent les branchies des poissons et augmentent leur sensibilité aux maladies. Les sédiments colmatent le lit des frayères et étouffent les oeufs et les alevins enfouis dans le gravier. L'artificialisation des rives a donc un impact sur la diversité biologique d'un lac.

                                                                                     

 

                                                                        

                                                                          

Vous êtes ici: