Le processus d’eutrophisation ou le vieillissement des lacs

L’eutrophisation est un processus naturel qui se produit généralement sur plusieurs milliers d’années. Au fil des ans, le lac se remplit de sédiments et de matières organiques jusqu’à ce qu’il devienne ultimement une tourbière puis un milieu forestier. Malheureusement, les activités humaines de plus en plus nombreuses autour des lacs amènent une quantité importante de sédiments dans le lac qui s’ajoute à l’apport naturel déjà existant. Cet ajout supplémentaire contribue à l’accélération du phénomène d’eutrophisation (voir figure ci-dessous).

Les lacs sont divisés en 3 grandes classes selon leur niveau d’eutrophisation que l’on nomme plus précisément cotes trophiques.

Lac oligotrophe

Un lac oligotrophe est caractérisé par une concentration en phosphore inférieure à 10 microgrammes par litre d’eau. Ces lacs sont principalement localisés dans les régions à faible population,dans les lacs de tête de certains bassins versants et, exceptionnellement, dans les petits lacs isolés qui sont alimentés par des affluents bien protégés des sources de pollution. Dans ces lacs, on retrouve généralement de faibles quantités de plantes aquatiques et l’absence perceptible d’algues. La saturation en oxygène est habituellement excellente (65 % et plus) puisqu’ils contiennent peu de sédiments organiques et donc peu de micro-organismes consommateurs en oxygène. lac_oligotrophe

Lac mésotrophe

Un lac mésotrophe se situe à un stade intermédiaire entre un lac oligotrophe et un lac de type eutrophe. La concentration de phosphore total se situe entre 10 et 20 microgrammes par litre d’eau. Les signes apparents des lacs dans cet état sont l’envahissement par les plantes aquatiques et la disparition des truites. Les conditions de saturation en oxygène sont généralement bonnes près de la surface (50% de saturation), en eau plus chaude et la quantité de matières en suspension dans la colonne d’eau est faible. lac_oligotrophe

Lac eutrophe

Dans un lac eutrophe, la concentration en phosphore total excède 30 microgrammes par litre d’eau. Quand un lac atteint cette cote trophique, on y observe une abondance de plantes, d’algues, voire même de cyanobactéries et une couche importante de sédiments organiques dans le fond. lac_oligotrophe

 


 

Différence entre l'eutrophisation naturelle et artificielle

processus_eutrophisation

Vous êtes ici: