Nouvelles

DOSSIER MASKICOM

Chers citoyens, citoyennes,
Je désire vous mettre aux faits des derniers événements en lien avec Maskicom. Madysta, entrepreneur responsable de la construction du réseau internet sur le territoire de Saint-Mathieu-du-Parc, a procédé à l'arrêt de tous les travaux dernièrement.
Vous avez sûrement pris connaissance de la nouvelle via les médias. Il est important pour moi de vous informer à ce sujet afin que vous ayez l'heure juste. Fin octobre, Madysta a cessé les travaux de construction du réseau stipulant que Maskicom leur devait 3 factures totalisant 477 000$. Du côté de Maskicom, le conseil d'administration a contesté ces factures. Maskicom a toujours payé le contractant comme stipulé au contrat. C'est pourquoi, Maskicom a demandé de faire appel à un arbitrage comme le contrat le mentionne en cas de litige, mais, Madysta a refusé décidant ainsi d'arrêter les travaux de construction.
 Il est évident pour moi que dès le début du mois de novembre, Maskicom aurait dû sortir un communiqué afin d'informer la population de la situation. Les citoyens ne sont pas dupes, il était prévisible que les citoyens se rendraient compte rapidement que les camions de Madysta n'étaient plus présents sur le territoire.
 Le comité d'administration de Maskicom a décidé de répondre aux interrogations des citoyens en mentionnant qu'il rencontrait des embûches terrain et a tenté, en parallèle, de régler le litige en déposant dans un premier temps une caution. Une grave erreur à mon avis :
  • Premièrement, en mentionnant que nous avions des embûches cela portait à confusion et les citoyens auraient, avec raison, pensé que les problèmes relevaient de Bell et des émissions de permis puisque c'est le message que nous avons véhiculé depuis le début du projet suite aux nombreuses embûches que nous avons eues dans le passé.

  • Deuxièmement, le simple fait de ne pas divulguer l'information même si l'intention n'était pas de cacher la vérité aux citoyens serait perçu comme un manque flagrant de transparence de la part de Maskicom.

  • Troisièmement : puisque le comité d'administration n'a pas choisi de publier un communiqué lorsque la population a commencé à loger des appels au service à la clientèle de Maskicom, au bureau municipal et à moi-même, nous ne pouvions informer ceux-ci à part que de dires que nous avions des embûches et que nous étions dans l'impossibilité de donner des délais.
Honnêtement, cette façon de faire n'est pas la mienne et je considère que Maskicom a sous-estimé à tort l'importance du communiqué. Les citoyens voyaient bien qu'il se passait quelque chose et je savais que la crédibilité de Maskicom en prendrait un coup.
Finalement, comme je l'avais prévu, la nouvelle est sortie alimentée par Madysta, le 19 novembre.  J'aurais préféré qu'il en soit autrement. C'est en partie une des raisons qui font qu'en date du 4 novembre dernier, le lendemain d'un conseil d'administration de Maskicom, j'ai donné ma lettre de démission de ce comité. Je ne pouvais endosser cette façon de faire en plus de d'autres décisions qui ne correspondaient absolument pas avec ma vision de Maskicom. J'ai toujours ce dossier à cœur et je continue de suivre de très près les développements.
En espérant que cette malheureuse situation se règle rapidement afin que tous, vous ayez accès à un service de qualité. Les citoyens attendent depuis longtemps internet haute vitesse et n'oublier pas Maskicom vous appartient.
Soyez assuré de mon entière collaboration et pour toutes interrogations vous pouvez communiquer avec moi à : josee.magny@saint-mathieu-du-parc.ca
 
Josée Magny,
Mairesse.