Nouvelles

REGROUPEMENT DES SERVICES D'INCENDIE DE LA MRC DE MASKINONGÉ

Saint-Mathieu-du-Parc, le 29 janvier 2021
MESSAGE À TOUS LES CITOYENS ET CITOYENNES
Objet : Regroupement des services d'incendie
 
Madame, Monsieur,
Comme vous savez, nous travaillons depuis février 2018 sur un projet de regroupement des services d'incendie avec les municipalités de Charette, Saint-Boniface, St-Étienne-des-Grès et St-Paulin. Nous en sommes à la prise de décision finale et nous tenons à vous expliquer le projet pour vous permettre d'apprécier avec nous l'intérêt pour notre milieu d'adhérer à ce projet.
Dans la présente lettre d'information, nous tenons à vous expliquer l'origine du projet, sa valeur ajoutée, sa viabilité et l'impact de cette décision pour notre milieu de vie.
Les dernières informations nous ont été transmises le 25 janvier dernier. Nous avions décidé, il y a plusieurs mois, de tenir une séance publique d'information, mais nos efforts pour le faire n'ont pas ébranlé la Santé publique qui n'autorise aucun rassemblement; c'est pourquoi le conseil a pris la décision de vous transmettre la présente lettre d'information.
L'information détaillée de ce projet est accessible sur le site internet de la municipalité depuis le 25 novembre dernier. Nous vous invitons à prendre le temps nécessaire pour consulter cette information. Vos élus sont à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.
HISTORIQUE DE LA DÉMARCHE
Le 12 février 2015, à la suite de l'incendie à la Résidence du Havre de L'Isle-Verte survenu en janvier 2014, le coroner, Me Cyrille Delage, rendait public son rapport d'enquête sur ce malheureux événement. Il adressait plusieurs recommandations au Gouvernement, dont la suivante adressée au Ministère de la Sécurité publique (MSP) et au Ministère des Affaires municipales et de l'occupation du territoire (MAMOT) : « Inciter les autorités en milieu urbain et rural à procéder au regroupement des services de sécurité incendie en vue d'une action simultanée sous une même direction. » (P. 122 du Rapport Delage) Tel est le point de départ de ce projet encouragé par notre gouvernement.
VALEUR AJOUTÉE POUR LES SERVICES RENDUS
Lors d'une des premières réunions des municipalités partenaires, notre directrice générale a posé la question: « Quelle est la valeur ajoutée du regroupement? » Nous étions tous conscients que sans une réponse convaincante à cette question, il serait inutile d'aller plus loin dans le projet de regroupement. Des officiers de nos municipalités (dont notre chef M. Steve Gélinas et son adjoint M. Jonathan Gendron), le coordonnateur de la MRC et le Comité de pilotage de la démarche de regroupement ont investi beaucoup de temps pour répondre adéquatement à cette question cruciale. La valeur ajoutée du regroupement se résume à ces éléments:
  • Une meilleure organisation des services aux citoyens.
  • Un appréciable développement des services.
  • D'appréciables économies.
  • Un nouveau partage des responsabilités municipales.
  • Un allègement important du fardeau administratif des municipalités membres.
  • Un enrichissement de la vie professionnelle des pompiers.
Un document déposé le 25 février 2020, disponible au bureau municipal, décrit en détail ces avantages.
UN REGROUPEMENT À CINQ
Nous nous sommes demandé si un regroupement à cinq (5) municipalités sera viable. Lundi dernier, le Comité de pilotage de la démarche nous a présenté l'expérience de la Régie de Mékinac-Centre (RMC). Cette Régie a été créée en 2009 par le regroupement des services d'incendie de St-Tite et St-Séverin. En 2012, Hérouxville a rejoint la Régie, puis St-Adelphe en 2013 et Sainte-Thècle en 2019. La RMC compte maintenant cinq (5) municipalités comme notre regroupement.
Elle dessert 9 226 habitants alors que nous en comptons 13 488. Sa richesse foncière uniformisée s'élève à 907 783 621$ et la nôtre à 1 314 110 534$. Son territoire fait 568 km2 et le nôtre 426. Au niveau des bâtiments à protéger, la RMC en compte 8 149 et nous 7 633. La RMC opère 5 casernes comme nous. Elle a un effectif de 59 employés, dont 47 pompiers; nous comptons 68 employés, dont 56 pompiers. Elle possède 8 véhicules spécialisés et nous 13. Son budget 2021 est de 656 000$ alors que notre enveloppe de départ sera de 1 079 125$ sur la base des budgets 2019-2020 des cinq (5) municipalités partenaires du projet. À partir de cette expérience, nous avons acquis la conviction que notre regroupement sera viable.

 IMPACT FINANCIER POUR NOTRE COMMUNAUTÉ

La quote-part de notre municipalité s'élèvera à 19.35% de l'ensemble des dépenses du regroupement. Notre engagement initial est de cinq (5) ans. Le total des sommes que nous aurons à verser, pour ces cinq (5) ans, sera de l'ordre de 1 111 624$. Pour la même période, si nous demeurons indépendants et si nous maintenons notre budget en sécurité incendie au niveau actuel, nous devrons financer 1 212 580$, c'est-à-dire 100 956$ de plus.
D'autre part, la mise en commun des équipements implique pour notre municipalité un déboursé de 58 900$ parce que la valeur nette relative de nos équipements est inférieure à celle de nos partenaires. Or, le député provincial, M. Simon Allaire, nous assure déjà d'une subvention de 50% de ce montant et nos démarches sont en cours pour obtenir d'autres sources gouvernementales. Quoi qu'il en soit, le solde à financer de 26 450$ est du même ordre que les économies que nous permettra de faire, dès la première année, notre appartenance au regroupement. Qui plus est, s'il n'est pas compensé par une autre source de financement gouvernemental, ce solde sera remboursé sur une période de 5 ans, à raison de 5290.00 $ par année.
 PLUS FORT ENSEMBLE
Au gré des simulations financières et des analyses techniques, nous avons acquis la conviction que le service ne sera pas affecté négativement par notre appartenance au regroupement. Au contraire, les études faites auprès de plusieurs milieux où existe un tel regroupement ont montré qu'aucune municipalité ne s'en est retiré alors que plusieurs municipalités, qui avaient boudé le regroupement au départ, ont demandé à y adhérer, malgré des conditions d'adhésion devenues moins alléchantes.
Tous nos pompiers qui voudront joindre le regroupement pourront le faire, avec la garantie de jouir de conditions de travail au moins équivalentes à leurs conditions actuelles. Notre caserne demeurera en opération, avec ses équipements actuels, et du personnel du regroupement, domicilié chez nous ou à proximité, y sera affecté pour garantir le respect du Schéma de couverture de risques de la MRC de Maskinongé. L'entraide avec nos voisins de St-Élie-de-Caxton demeurera en vigueur, tout comme notre entente avec Shawinigan pour le service hors route. Nous sommes convaincus que notre situation, pas toujours facile à gérer dans les conditions actuelles, va se stabiliser et même s'améliorer.
C'est pourquoi nous comptons signer le protocole final d'adhésion vers la mi-février, et l'entérinée à notre assemblée ordinaire de mars prochain.
Soyez assuré que dans ce dossier, comme dans les autres, notre objectif demeure d'augmenter la qualité de vie de l'ensemble des citoyens et citoyennes de Saint-Mathieu.
 Recevez, Madame, Monsieur, nos salutations distinguées
 Au nom du Conseil municipal
 Josée Magny, mairesse.